Olivier Faes Compositeur
 

                                (PARTITIONS en bas de page)



2009 : Le Songe de Vésale


La version de 1996 a été réécrite, avec de nouveaux choeurs et diverses modifications.


distribution en 2009 :

Vésale : Laurent Bres (baryton solo et comédien)

Le Gentilhomme : Jean-Noël Delétang

Le Lecteur : Gilles Duhaut

L’Aubergiste : Emmanuelle Savariau

Un étudiant : Pierre-Marie Amiard

La jeune fille : Élodie


au piano : Maguelonne Martin


Mise en scène : Richard Violante




2010 : (L’) Hermione

avec


Laurent Bres

Jean-Noël Delétang


le quatuor Sax en Frac :

Albane Bouteiller, Emmanuel François, Fabien Rousselet, Rémi Dubois


Mise en scène Richard Violante


Régie : Sébastien Bochereau


                   




2011 : Mozart pour les Sourds


nouvelle version de l’oeuvre créée en 1998 ( voir aussi la page «choeurs 2» )






       


        


2012 L’arbre-Mère

Ma fin est mon commencement



Japon, 6 août 1945 :

Le bombardier B29 largue la bombe atomique sur Hiroshima. Aux commandes Paul Tibbets. L’avion porte le nom de sa mère, Enola Gay. La bombe se nomme Little Boy…


Australie, avant que le temps ne fut : le temps du rêve semble refermé pour toujours.

Les larmes de Baiame tombent dans la cendre, sur ce qu’il reste d’un arbre. Au printemps l’arbre reverdit. Daramalan s’éveille entre ses racines. Yhi est son rêve. Elle est belle…


Baiame :               Laurent Bres (baryton)

Paul Tibbets :       Jean-Noël Delétang (comédien)

Le narrateur :        Gilles Duhaut (baryton)

Piano :                  Mélanie Renaud

Choeur mixte        CHOREA

Lumière :              Sébastien Bochereau

Mise en danse :    Sylvie Darmagnac

Mise en scène :    Richard Violante
Direction :             Olivier Faes





2013 : Yseult en la Tour

Opéra en construction


création le 14 juin 2013


ARGUMENT ET RÉSUMÉ


Dans cette histoire, certaines choses ne sont pas dites :


La Tour a eu beaucoup d’ennemis. Marc travaille comme chef de chantier et a pour but secret de saboter sa construction.

Yseult pourrait être la nièce de Jean Compagnon, ingénieur qui a monté maints édifices pour Gustave Eiffel. Il l’aurait envoyée sur le chantier, afin de découvrir qui cherche à détruire la Tour. Manifestement, Marc connaît Yseult : il semble savoir à qui appartient le cheveu tombé du 1er étage. Sans doute, dans ses motivations, s’ajoute un désir de vengeance personnelle à l’égard de Jean Compagnon ou de Gustave Eiffel.


J’ai réutilisé quelques textes de la légende et transposé quelques situations.

Le thème de l’amour absolu n’est pas abordé dans une atmosphère lourde ou plombée ; mais au contraire, dans la légèreté, la poésie et dans une ambiance colorée. J’avais en tête des atmosphères à la Chagall, ou à la Prévert et Grimaud (le Roi et l’oiseau). Comme la Bergère et le Ramoneur, les personnages n’ont pas vraiment de profondeur psychologique. Leur transparence, leur légèreté, permettent la projection par chacun de sa vision de l’amour idéalisé.


Contrairement à la légende médiévale, Tristan et Yseult ne subissent pas leur destin, mais en sont les acteurs. Yseult laisse tomber son cheveu d’or, et c’est Tristan qui lui fait boire le filtre d’amour…


Marc est un personnage grotesque. A l’opposé de Tristan et Yseult , il incarne ce qui est négatif, mortifère, dans l’excès et la caricature.


Le Bonimenteur (narrateur) emmène le spectateur consentant dans ce monde imaginaire et merveilleux.

Il pourra renvoyer in fine le spectateur au monde réel, le cœur et la tête emplis de rêves et de nostalgie.


Car la fin n’en est pas une. « Où irons-nous plus haut » dit Yseult.

Ce n’est pas par la mort que se conclut l’œuvre, mais par une ouverture vers quelque chose de plus haut, sans doute d’inaccessible, mais à quoi chacun de nous aspire ?



2014 : Bal chez Victor Hugo





Bal chez Victor Hugo

le vendredi 13 juin 2014,

salle Yves Renault, 20h30

Chambray-lès-Tours


DISTRIBUTION :

Composition et direction : Olivier Faes

Nadar : Jean-Noël Delétang

Victor Hugo : Gilles Duhaut

Adèle et Marie Mercier : Emmanuelle Savariau

Le Majordome et l’Océan : Michel Clément

Choeur mixte : CHOREA

Piano (Thévenet Music) : Mélanie Renaud

Régie lumière : Jean-Raphaël Schmitt

Régie son : Willy Dupin

Création vidéo : ATV37





Le célèbre photographe Nadar va immortaliser Hugo sur son lit de mort. Mais il n’est pas seul dans la chambre du grand homme : avec lui tout un groupe de femmes et d’hommes qui espère reprendre contact avec l’au-delà. A Jersey, les tables avaient en effet tourné, et l’Océan était sur le point de dicter à Victor Hugo une musique hors du commun lorsque les communications avaient cessé... Grâce au SolRéSol, langue musicale universelle conçue par François Sudre dès 1817, sera-t-il possible d’obtenir cette musique ? Mais les esprits sont fantasques, l’amour de Victor Hugo pour les femmes, incontournable, et en ce lieu mystérieux ce ne sont pas les vivants qui mènent le bal...


2015, création de la version «orchestre» avec l’Orchestre universitaire de Tours, dirigé par Martial Djébré…                         cliquez sur la photo :


© Francis Bordet






PARTITIONS



  
  
  
  
  
  
  
  


Le Songe de Vésale

Mozart pour les Sourds :


 
























(L’)Hermione




















































mozart pour les sourds




































































































L’arbre-mère
extrait






























http://youtu.be/GpDfqpo_JuQhttp://youtu.be/-jByJhxR5OEhttps://www.youtube.com/watch?v=Z5M5_gyhjbshttps://www.youtube.com/watch?v=T_bQd93iv4w

Bal chez Victor Hugo


l’article de

Daniel Pépin dans la NR du 24/09/2013

 

Choeurs 2009 à 2015

Choeurs 1998 à : 2008 :

 

Choeurs 1977 à : 1997 :

 

Choeurs 2016 à… :